Revue de presse du Hackathon Tourisme

Revue de presse du Hackathon Tourisme

Revue de presse Hackathon Tourisme

Revue de presse du Hackathon Tourisme

03/04/2019

La presse parle du Hackathon Tourisme, retrouvez les articles ci-dessous

Paris-Normandie-11 mars 2019
Deauville : 24 h pour penser le tourisme de demain

Le Pôle métropolitain de l’Estuaire de la Seine regroupant huit établissements publics de coopération intercommunale regroupant près de 575 000 habitants a choisi Deauville, haut lieu du tourisme normand pour y tenir son premier Hackathon destiné à explorer de nouvelles solutions touristiques pour le territoire de l’estuaire. Le Pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine organise son premier hackathon les 22 et 23 mars prochains à l’Atelier Hoche à Deauville sur la thématique du tourisme. Développeurs, experts du tourisme, graphistes, designers, cartographes, communicants, étudiants ou startupers... sont invités à participer à l’événement dont l’objectif est d’explorer de nouvelles solutions touristiques pour le territoire de l’Estuaire de la Seine.
Inventer une solution digitale innovante
Les participants auront 24 h pour penser le tourisme de demain et inventer une solution digitale innovante (application, site web, objet connecté, réalité augmentée, AI...) à partir de données libérées par les intercommunalités et les partenaires du territoire, notamment répertoriées sur la plateforme OpenData de l’estuaire de la Seine. Les outils créés devront contribuer à valoriser et à dynamiser l’offre touristique du territoire de l’estuaire.
Début du challenge : vendredi 22 mars à 18 h. Début de la présentation des réalisations des équipes : samedi 23 mars à 14 h 30. La participation est gratuite mais l’inscription est obligatoire sur le site hackathon-estuaire.fr

Actu.fr / Le Pays d'Auge-17 mars 2019
Deauville : 24 h pour révolutionner le tourisme de demain

Lire l'article

Tendance Ouest-18 mars 2019
Un hackathon pour moderniser le tourisme dans l'Estuaire de la Seine Le Hackathon Tourisme se déroulera du 22 au 23 mars © Estuaire de la Seine

Lire l'article

Ouest-France-20 mars 2019
Deauville. Un hackathon, qu'est-ce que c'est ?

Passer 24 heures à développer, coder et penser une application, c’est le défi que vont se lancer les participants au hackathon Tourisme, ce vendredi 22 et samedi 23 mars 2019 à Deauville (Calvados).
Les mouettes sont hyperconnectées, mais elles sont loin d’avoir le niveau des participants au hackathon Tourisme accueilli à l’atelier Hoche, ce vendredi 22 et samedi 23 mars 2019 à Deauville (Calvados).
Un hackathon d’ailleurs, qu’est-ce que c’est ? « C’est lacontraction du mot hacker et du mot marathon » , explique Bérénice Osmont, du Pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine, organisme à l’origine de cet événement.
N’allez pas vous imaginer des geeks en capuche qui tapent frénétiquement sur leurs claviers dans une pièce sombre, non ! Un hackathon est en réalité un laboratoire d’idées, où des porteurs de projets, développeurs, graphistes, étudiants ou professionnels se réunissent pour créer ensemble. « On pense plutôt à des solutions digitales, des applications mobiles, de l’intelligence artificielle, de la réalité augmentée, mais finalement les équipes peuvent créer aussi des choses plus palpables, comme des maquettes. »
Pour ce hackathon, les participants devront plancher sur le tourisme. Un thème large qui va permettre aux participants de laisser leur esprit vagabonder. « L’idée du hackathon, c’est vraiment de créer une émulation, grâce à une petite compétition. »
« C’est du boulot »
Entre les méninges en ébullition et les ordinateurs qui chauffent, ces 24 heures risquent d’être riches. « Lors des hackathons, l’ambiance est plutôt détendue, mais c’est du boulot , sourit Bérénice Osmont. Souvent, les équipes travaillent quasiment non-stop pour arriver à la restitution avec un projet détaillé et surtout un prototype. »
Des mentors sont également présents pour conseiller les participants. « Ils peuvent donner leur avis sur les idées émises, mais aussi et surtout sur la faisabilité des choses. »
Le résultat de leur travail durant ces 24 heures est ensuite examiné par un jury. Une condition sera essentielle au moment de juger : « Les projets des participants doivent être applicables sur l’ensemble du territoire du pôle de l’estuaire de la Seine. »
Car, une fois le hackathon terminé, l’aventure ne s’arrêtera pas pour le lauréat. La chambre de commerce et d’industrie (CCI) Seine-Estuaire proposera un accompagnement pour une création d’entreprise ou pour développer le projet.
Deauville Hackathon Tourisme , le 22 et le 23 mars 2019, à l’atelier Hoche, inscription gratuite sur le site hackathon-estuaire.fr

Ouest-France-23 mars 2019
Deauville. Pendant 24 heures, ils ont créé des applications

Après une soirée, une nuit et une matinée de travail, les équipes doivent présenter leur travail et leur prototype au jury.
Un hackathon autour du tourisme était organisé à Deauville ce vendredi 22 et samedi 23 mars 2019 par le pôle métropolitain de l’Estuaire de la Seine. Sept équipes ont inventé une application en 24 heures.
Depuis vendredi, 17 h, les méninges et les processeurs chauffent à l’atelier Hoche de Deauville. Ils sont sept équipes composées de développeurs, de web-designers, d’étudiants en tourisme à avoir planché durant vingt-quatre heures, souvent sans dormir, sur leurs applications. Toutes sont dédiées au tourisme, le thème de ce premier hackathon deauvillais organisé par le pôle métropolitain de l’Estuaire de la Seine.
Vélo, plage, gastronomie
Et les idées ont foisonné. Une équipe a créé l’application Beach Please, qui permet de savoir s’il y a beaucoup de monde à la plage, et « de trouver une autre plage moins fréquentée, ou une autre activité pour mieux profiter de ses vacances loin de l’affluence » . D’autres participants proposent une application qui utilise le géorepérage pour faire connaître les producteurs locaux. « Quand le touriste arrive sur un territoire, il reçoit une notification lui indiquant que Martin, producteur de livarot, est installé tout près. » Une autre équipe a développé Lilly, une application dédiée au slow tourisme, et notamment au vélo.
Créer une entreprise
Malgré l’ambiance bon enfant, ce hackathon est une compétition. Le jury a écouté les différents projets et a choisi Normandie Influence comme grand gagnant.
Ce projet est parti d’un constat : les collectivités de l’estuaire manquent d’images pour communiquer. Autour de cette idée, une équipe s’agrège autour de Béatrice Augier, photographe. « Je sais que ce genre d’événement, ce n’est pas forcément de ma génération , sourit-elle. Mais toutes ces questions m’intéressent. J’avais remarqué qu’il y avait un déficit de visuels dans la région et je suis venue dans l’idée de créer quelque chose autour de cela. »
Des développeurs et des étudiants composent l’équipe et créent le concept. « Les collectivités proposent des concours photos sur la plateforme et chacun peut participer , explique Nicolas Cosson, web-designer. Les photographes gagnants remportent des lots, et la collectivité peut utiliser la photo qui est désormais libre de droits. » En 24 h, les créateurs de cette application ont aussi créé une carte « répertoriant les zones blanches où peu de photos sont prises et postées » .
L’équipe de Normandie Influence a remporté le premier prix et un accompagnement à la création d’entreprise. | OUEST-FRANCE
Le premier prix se voit proposer un accompagnement à la création d’entreprise de la CCI Seine Estuaire. D’abord, les créateurs de Normandie Influence vont aller dormir un peu, avant de, peut-être, transformer leur idée en société.

Paris Normandie-26 mars 2019
Normandie Influence, la plateforme collaborative au service du territoire

Vainqueur du start-up challenge organisé durant 24 h samedi à Deauville pour imaginer des solutions digitales innovantes au service du tourisme, Normandie Influence veut transformer le visiteur en influenceur de territoire...
Normandie Influence est une plateforme de création de contenus utilisables pour tous les acteurs du territoire et mobilisant, sous une forme ludique, toute la population locale. Vainqueur du Hackathon tourisme, organisé par le Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine à Deauville, la plateforme a reçu le prix CCI Vikin_Seine Estuaire qui l’aidera à concrétiser son projet. Partant du constat que certains secteurs ou sites de l’Estuaire de la Seine peinent à être connus et reconnus, faute de visuels vantant ces territoires, l’équipe a imaginé un Instagram participatif, enrichie des photos que les particuliers posteront au fil de leurs visites. Les touristes qui voudront bien enfiler le costume d’influenceur de territoire, seront récompensés de leur participation par des entrées gratuites dans des lieux culturels, théâtre, spectacles... Cette base de données permettra alors de proposer des contenus aux offices de tourisme, collectivités, professionnels, pour améliorer leur visibilité et les faire gagner en notoriété.
Le déficit visuel du territoire, Béatrice Augier, l’épouse du maire de Deauville, très présente sur les différents réseaux sociaux le connaît. Porteuse du projet, elle a proposé à l’équipe « de travailler sur l’image du territoire en essayant d’identifier ce qui pourrait vraiment apporter un plus en la matière ». Nicolas Cosson, Web développeur, Arnaud Deshais, développeur, Vincent Vendanger, en licence pro technico-commercial, tous les trois Rouennais, Léa Desailly étudiante en BTS tourisme à Deauville, complétaient l’équipe à l’origine de cette plateforme qui publiera également la carte des zones blanches en matière de visibilité de ce territoire...
Prix d’encouragement pour Leg.
Six autres équipes composées de développeurs, graphistes, designer, communicants, étudiants... présentaient leur solution digitale innovante pour valoriser et dynamiser l’offre touristique de l’Estuaire de la Seine.
Second sur le podium Alouvi, propose de vous alerter lors de vos déplacements de la présence de producteurs locaux et faire ainsi découvrir les produits du terroir.
Troisième application récompensée Lillye, toujours par le biais d’une plateforme communautaire, propose des solutions personnalisées pour préparer et planifier son séjour.
Leg, qui a reçu un prix d’encouragement propose un trajet culturel collaboratif. Les promeneurs recensent le patrimoine estuarien à l’abandon et l’appli fait le lien avec des entreprises prêtes à faire du mécénat...
Handitown veut mettre en relation les professionnels du tourisme et les personnes atteintes de troubles psychologiques pour leur donner accès à toutes les informations nécessaires à la bonne préparation leur voyage.
Une plage, un musée... Beach please prévient, pour mieux l’éviter, en temps réel de la fréquentation des sites touristiques. Enfin Circuidy, proposera des circuits touristiques directement alimentés par les acteurs locaux et les utilisateurs tout en permettant aux collectivités de tracer et donc de compter le nombre de passages dans leur secteur...